Comme une chaleur de feu de camp (Amélie Panneton)

Comme une chaleur de feu de camp (Amélie Panneton)

Résumé de l’éditeur

À quinze ans, Emmanuelle fuit comme la peste les conversations improvisées et ne se sent à l’aise que sous l’eau, lors de ses entraînements de natation, où sa timidité passe inaperçue. Sa vie se gonfle de sens et de musique lorsqu’elle fait la connaissance de Thomas, son nouveau voisin. Les deux s’apprivoisent doucement, partageant chaque matin le même banc et les mêmes écouteurs, et se retrouvant à contempler les étoiles lors de soirées autour d’un feu de camp. Mais tout bascule le jour où Emmanuelle est témoin d’une scène bouleversante, qui créera autour d’elle comme une onde de choc et chamboulera sa relation avec Thomas.

Mon avis

Emmanuelle a 15 ans et est une grande solitaire. Ayant une très mauvaise opinion d’elle-même, elle préfère passer son temps à faire de la natation, persuadée que c’est le seul domaine où elle a un certain avenir. Un jour, après un entraînement, elle surprend Matthieu, l’assistant du maître-nageur, en train d’agresser sexuellement une fille dans les vestiaires de la piscine. Elle a un excellent réflexe : elle prend Noémie par le bras, part en courant avec elle et raconte tout de suite à ses parents ce qu’elle a vu. Bien qu’elle n’ébruite pas cet événement, il va laisser une empreinte indélébile en elle.

Parallèlement, elle fait la connaissance de Thomas, un nouveau voisin, qui l’invite à une fête qu’il organise autour d’un feu de camp. Emmanuelle y fait la connaissance de Derek, avec qui l’amitié est directe. Tous les matins, Thomas partage avec elle la banquette de bus scolaire et l’un de ses écouteurs pour lui faire connaître la musique country. Emmanuelle s’ouvre, partage et découvre l’amour. Mais ses doutes et questionnements intérieurs l’assaillent, car Thomas est le petit frère de Mathieu et les 2 nouveaux amis/ amoureux ne parlent pas de lui, par pudeur, par peur, par honte un peu aussi…

J’ai bien aimé ce livre réaliste qui montre la difficulté que les victimes ont à surmonter un traumatisme, mais aussi l’impact de l’événement sur les témoins et la famille de l’agresseur. Les émotions des personnages sont très bien décrites, avec une grande sensibilité, créant des passages tendres et drôles à lire.

« Il tend ses mains vers mon visage. Ses doigts glissent doucement sur mes joues et viennent chatouiller les petits cheveux qui frisottent sur mes tempes. Puis il m’embrasse. C’est difficile de décrire tout le bouleversement que vivent mes organes internes dans les minutes qui suivent. J’ai l’impression que plus rien n’est à sa place : mes poumons se dégonflent et zigzaguent jusque dans le creux de mon ventre ; mon estomac s’entortille autour de mes côtes ; mon pancréas, mon foie, mes reins explosent en milliers de confettis. Et mon cœur nage dans la sauce béchamel. »

L’histoire d’amour entre Emmanuelle et Thomas est également intéressante car elle s’éloigne des clichés : ils ont des hauts et des bas, il y a des sujets qu’ils n’osent pas évoquer. On sent leur affection réciproque, leur peur de blesser l’autre, mais aussi leurs propres difficultés. Les personnages sont vraiment intéressants et attachants. J’ai beaucoup aimé le courage et la force d’Emmanuelle qui, malgré les difficultés, commence à oser s’affirmer et à faire ses propres choix. J’ai aussi beaucoup aimé Thomas et son ami Derek : Thomas sait reconnaître ses erreurs et s’excuser quand il le faut. Quant à Derek, il assume son homosexualité et n’a pas peur que les gens se moquent de lui. Il est aussi drôle, souriant et attentionné. Un chouette roman !

Le +

  • La couverture est très belle, elle reflète le côté intimiste du récit.
  • J’ai beaucoup aimé voir grandir le personnage d’Emmanuelle face à des événements inattendus (rencontrer un nouveau voisin, être témoin d’une agression…).
  • La grande sensibilité des personnages est décrite avec une belle justesse.

Le –

  • L’éditeur a pris le parti de laisser toutes les expressions québécoises de l’autrice, mais j’avoue que je ne les ai pas toutes comprises et que j’ai été perdue à plusieurs moments.
  • La 4e de couverture signale que l’agression sexuelle à laquelle l’héroïne assiste va bouleverser sa vie, mais ça n’est pas vraiment le cas.

Le coin des profs

Le récit ne présente pas de difficulté de lecture et servira de porte d’entrée pour aborder les agressions sexuelles et la réaction à adopter si on en est victime ou témoin. Les jeunes hyper-sensibles s’identifieront aussi facilement à Emmanuelle et comprendront facilement les soubresauts de son petit cœur…

Niveau de lecture

Débutant

Genre

Récit réaliste

Mots clés

Abus de pouvoir, agression sexuelle, amitié, burn out, compétition, empathie, famille, préjugés, premier amour, responsabilités, rupture, secret

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Ma tante est un cachalot, Anne Provoost

Infos pratiques

  • À partir de 13 ans
  • Alice tertio
  • 256p.
  • 13€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.