Akatawitch (Nnedi Okorafor)

Akatawitch (Nnedi Okorafor)

Résumé de l’éditeur

Mon nom est Sunny Nwazue et je perturbe les gens. Je suis Nigériane de sang, Américaine de naissance et albinos de peau. Contrairement au reste de ma famille, j’ai des cheveux jaune paille, la peau couleur « lait tourné » et des yeux noisette. Être albinos fait du soleil mon ennemi. Ma peau brûle tellement vite que j’ai parfois l’impression d’être inflammable. C’est pour ça que je n’ai jamais pu jouer au foot, alors que je suis douée. Je ne pouvais le faire que la nuit. Bien sûr, tout ça, c’était avant cette fameuse après-midi avec Chichi et Orlu, quand tout a changé. Maintenant que je regarde en arrière, je vois bien qu’il y avait eu des signes avant-coureurs. Ce n’est pas comme si des choses bizarres ne m’étaient pas déjà arrivées. Rien n’aurait pourtant pu me préparer à ma véritable nature de Léopard. Être un Léopard, c’est posséder d’immenses pouvoirs. Si j’avais su en les acceptant qu’il me faudrait sauver le monde, j’y aurais peut-être réfléchi à deux fois. Mais, ce que j’ignorais alors, c’est que je ne pouvais pas empêcher mon destin de s’accomplir.

Mon avis

Dans ce récit, nous suivons le personnage principal, Sunny, une fillette de douze ans qui a suivi sa famille au Nigeria après avoir vécu la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Le Nigeria est son pays d’origine, mais son quotidien n’est pas simple car la jeune fille est albinos et fait l’objet du rejet et des brimades des jeunes de son âge. Par ailleurs, elle est rejetée par son père car elle n’est pas un garçon…

Par hasard, elle va avoir une vision (la fin du monde, ce n’est pas rien) et grâce à sa rencontre avec Orlu et Chichi, elle va prendre conscience qu’elle a des pouvoirs magiques comme eux. Ses deux nouveaux amis vont l’accompagner dans la découverte d’un nouveau monde pour elle, celui des magiciens appelés Léopards.

Akatawitch nous plonge dans un récit d’apprentissage où Sunny va se battre pour découvrir qui elle est, quel est son potentiel et quelle est sa mission suite à sa vision. En effet, Sunny n’est pas n’importe qui : descendante de Léopards, des hommes et des femmes capables de pouvoirs magiques, notamment de se connecter à leurs esprits, elle va être envoyée sur la piste d’un dangereux tueur en série, Black Hat, qui fait des ravages auprès des enfants, les uns égorgés, les autres énucléés, sans parler de ceux qui n’ont pas été retrouvés.

Sunny se découvre un destin et une famille : d’abord Orlu, un ami qui la défend et lui enseigne le goût du silence, du devoir et de l’humilité ; ensuite Chichi et son exubérance, elle qui ne possède que sa mère, qui vit dans une hutte, ne s’habille comme personne d’autre et n’a pas sa langue dans sa poche. Il y a aussi Sacha, venu comme elle des États Unis, avec sa rage, son ambition et sa puissance. Un quatuor intéressant qui devra bien s’entraider pour sauver le monde, les adultes et tout ce qui va avec eux, à commencer par leur vie.

Ce que j’ai aimé dans cette histoire c’est que chacun des personnages a une histoire, des envies, des faiblesses (Sunny jalouse la spontanéité et les connaissances de Chichi, Orlu envie le courage de Sacha). Les uns ont déjà des mentors tandis que les autres doivent les chercher. Ils ont leurs manies aussi, leurs petits défauts qui les rendent beaucoup plus humains et profonds.

Dans cette aventure, Sunny devra se battre pour s’affirmer telle qu’elle est, avec ses pouvoirs, mais aussi sa différence. Toute l’histoire se fait avec la mythologie nigériane en arrière-plan, c’est assez dépaysant. Par exemple, dans le monde des Léopards, on est payé en chittims, des pièces cuivrées qui récompensent l’apprentissage et la connaissance de soi, qui tombent par dizaines aux pieds de la personne capable de maîtriser le juju, nom donné à la magie.

« Laisse-moi t’expliquer un truc que Chichi et Sasha ont du mal à intégrer, intervient Orlu en reposant sa fourchette. Les Léopards – partout dans le monde – ne sont pas comme les Agneaux. Les Agneaux pensent que l’argent et tout ce qui est matériel sont les choses les plus importantes dans la vie. Tu peux tricher, mentir, voler, tuer, être bête à bouffer du foin, mais si tu peux te targuer d’avoir du fric et de posséder des tas d’objets, et que tu te vantes à raison, tu peux tout faire. L’argent et les possessions matérielles font de toi un roi ou une reine au royaume des Agneaux. Rien de ce que tu fais alors n’est mal, tout t’est permis. Les hommes et femmes Léopards sont différents. La seule manière de gagner des chittims, c’est en apprenant. Plus tu apprends, plus tu en obtiens. La connaissance est au centre de tout. Le bibliothécaire en chef de la bibliothèque Obi est le gardien du plus grand gisement de connaissances de toute l’Afrique de l’Ouest. »

Ce roman nous offre un décor fantastique dans un Nigeria mystique où règne une magie complexe et intéressante. La première moitié du roman est parsemée de stéréotypes et m’a paru assez lente car la découverte des pouvoirs de Sunny et du monde de la magie se fait avec lenteur. Lorsqu’elle apprend qu’elle doit sauver le monde d’un tueur en série, le rythme s’accélère et la fin est un peu forcée et dénouée très rapidement.

Le +

  • Avoir l’occasion de lire un roman en fantasy dans un lieu original (l’Afrique) est à saluer.
  • L’univers magique dépeint dans le récit est assez riche.
  • La couverture est assez belle et illustre très bien le contenu de l’histoire.

Le –

  • La trame du récit est assez classique et ressemble fort à celle de la saga Harry Potter (un groupe de jeunes doit sauver le monde).
  • Comme je l’ai dit, le rythme est trop lent au début et trop rapide sur la fin. Un meilleur équilibre dans le schéma narratif aurait été plus judicieux.
  • Les stéréotypes accolés aux personnages au début de l’histoire m’ont un peu fatiguée.

Le coin des profs

Le récit ne présente pas de réelle difficulté de lecture, pour autant que l’on aime se plonger dans un univers de fantasy, et il présente une belle porte d’entrée pour aborder la différence et la quête d’identité.

Niveau de lecture

Intermédiaire

Genre

Fantasy

Mots clés

Afrique, albinos, amitié, apprentissage, couleur de peau, danger, différence, identité, magie, pouvoirs, racines, tueur en série

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Harry Potter, J.K. Rowling

Infos pratiques

  • À partir de 15 ans
  • L’école des loisirs (Medium)
  • 363p.
  • 18€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.