Chicoutimi n’est plus si loin (Françoise Pirart)

Chicoutimi n’est plus si loin (Françoise Pirart)

Françoise Pirart plonge directement son lecteur dans le feu de l’action en situant le début du récit à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem où 2 frères, Érik (15 ans) et Sylvain (12 ans), sont en cavale suite à un drame. De ce drame, nous aurons des détails au compte-goutte et nous serons surtout amenés à lire la relation particulière entre les deux frères.

Issus d’un couple habitant dans un quartier huppé de Bruxelles, Érik et Sylvain semblent être deux garçons ordinaires, mais les tensions palpables entre eux donnent envie d’en savoir plus. Nous découvrons alors un aîné taciturne, colérique et dominateur qui prend toutes les décisions pour lui et son petit frère, d’un tempérament plus doux et peureux.

Seul Sylvain, qui avait pris l’habitude de l’espionner, savait. L’enfant s’était mis à avoir peur de son frère. Peur de ses fascinations morbides, de ses phrases terrifiantes, de son attitude dominatrice et provocante, comme si plus rien ne pouvait l’atteindre ; peur des histoires qu’il inventait et qui semblaient si réelles. 

Outre leur personnalité contrastée, les frères sont en désaccord sur le secret du drame qui les lie : au bord de l’implosion permanente, ils connaissent des disputes et se jettent des brimades régulières qui malmènent leur lien fraternel, jusqu’à le rendre insupportable. Érik a en effet décidé que la meilleure décision pour fuir le drame qui a eu lieu en Belgique est d’aller à Chicoutimi, une ville du Québec où leur grand-père a voyagé. Pour ce faire, ils doivent constamment fuir les contrôles de police et esquiver habilement les regards suspicieux des personnes croisées sur leur route.

Pour lire la suite: https://le-carnet-et-les-instants.net/2021/08/06/pirart-chicoutimi-n-est-plus-si-loin/

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.