Décomposition (Clarisse Derruine)

Décomposition (Clarisse Derruine)

Dans Décomposition, Clarisse Derruine nous donne à lire une dystopie qui se déroule dans une ville fictive et s’étend sur plus d’une dizaine d’années. Le monde tel que nous le connaissons est atteint par un mal singulier : une colonie de champignons envahit le pays et s’infiltre partout dans les lieux publics, mais aussi les foyers.

Nous découvrons les dégâts de ce « sinistre végétal » à travers le regard de Silvio, qui a huit ans au début du récit. Passionné de botanique, il observe la déliquescence d’un univers familier avec sa sœur et ses amis. Chaque jour offre son lot de découvertes : fermeture des frontières, effondrement des immeubles, arrêt des télécommunications, délitement du lien, exodes…

Je ne sais pas si on aurait pu l’éviter, ou même le prévoir. Certaines spores survivent des dizaines de siècles dans l’attente de conditions climatiques favorables. Ensuite seulement, elles se développent, parfois très longtemps après la génération qui les a engendrées. Cela faisait peut-être un moment que le monde végétal attendait à la lisière de nos villes. […]

– Je ne sais pas. Peut-être. Le truc, c’est que, quoi qu’il arrive, retrouver une situation stable, ce n’est plus vraiment possible. Nos maisons sont devenues fragiles en même temps que la société. Chaque événement géologique ou climatique a aujourd’hui des conséquences bien plus dramatiques. Une faible secousse sismique, une tempête venue du grand Nord, et c’est un immeuble qui s’effondre, une façade qui se décroche, un pont qui s’écroule.

Pour lire la suite: https://le-carnet-et-les-instants.net/2021/05/15/derruine-decomposition/

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.