Jeanne derrière la porte (Line Alexandre)

Jeanne derrière la porte (Line Alexandre)

Suite à un grave accident de voiture, Julien se retrouve dans le coma. Ses proches viennent lui rendre visite, avec une particularité : ce sont toutes des femmes (sa compagne, sa sœur, sa fille Jeanne, le souvenir de sa mère et de son ex-femme). Pensant que Julien n’entend rien, elles parlent librement et n’établissent pas de lien entre l’affolement du monitoring et leurs conversations.

Se sentant partir, Julien est envahi par des bribes de son passé. On comprend peu à peu qui il est et quels ont été ses choix de vie, si on peut vraiment parler de choix. Julien s’est en effet laissé guider par la vie, ou plutôt par les femmes de sa vie, qui l’ont marqué d’une empreinte indélébile. Trop lâche pour s’opposer à ces « femmes solides et solidaires entre elles », il nous livre cette vie qui a été la sienne et dont il n’a pas été réellement le sujet. Tenu injustement pour responsable des morts et des malheurs de la famille, taxé de fainéant par toutes ces femmes, Julien a tenté de se faire une place comme il pouvait, avec cette impression de ne jamais être à la hauteur. On découvre ses fragilités, ses regrets et on ne peut qu’être empli de compassion pour cet homme enfermé dans sa douleur et la blessure de son silence, que personne ne perçoit :

Lire la suite : https://le-carnet-et-les-instants.net/2015/03/19/solitude-et-non-dits/

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.