L’ambassade des anges (Benoît Renneson)

L’ambassade des anges (Benoît Renneson)

Le récit s’ouvre sur une description en plongée du Sanctuaire, une cité de pierres blanches entourée d’une épaisse forêt de conifères. Bien que sa position en contrebas d’une falaise la rende vulnérable, aucune muraille ou armée n’est présente pour la protéger. Et pour cause, cette cité idéale est dédiée à la paix. C’est dans cet endroit formant un carré parfait, avec ses bâtiments et ses rues à la taille identique, que « depuis deux cents ans se défont les projets de guerre et se construisent les paix les plus durables ». Lieu de rencontre des diplomates du continent entier, le Sanctuaire permet de régler les querelles territoriales, au même titre que les accords et les traités, grâce à un élément clé : la cartographie (« À présent, les tracés des frontières se négocient sur le papier plutôt que sur les champs de bataille »).

Angel, un jeune homme fraîchement diplômé en cartographie, arrive dans cette cité idéale, sa convocation en main. Voguant un peu à la dérive depuis la mort subite de son maître, il se demande pourquoi les diplomates font appel à lui.

Lire la suite : https://le-carnet-et-les-instants.net/2015/06/11/renneson-ambassade-des-anges/

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.