Les fils de George (Manu Causse)

Les fils de George (Manu Causse)

Résumé de l’éditeur

Mardochée a quinze ans et appartient, depuis sa naissance, à la communauté du Livre de George. Au lycée, il fait la connaissance de Léo qui se prend d’amitié pour cet étrange garçon hors du temps. Entre discussions philosophiques et tentations aussi diaboliques que le panini banane-Nutella, lequel des deux garçons attirera l’autre dans son monde ?

 

Mon avis

L’histoire se présente sous la forme d’un récit polyphonique : nous avons tour à tour le point de vue de Mardochée, puis de Léo. Le 1er chapitre commence avec la vision de Mardochée et je me suis vraiment demandé où j’étais tombée, tellement ses valeurs et comportements sont caricaturaux. J’ai failli abandonner le roman, jusqu’à ce que j’arrive au point de vue de Léo.

 

Cette rencontre entre 2 ados est intéressante : d’un côté, on a un jeune embrigadé dans la secte de ses parents depuis qu’il est tout petit et qui commence à se poser des questions sur le comportement et les valeurs de ses « frères », de l’autre on a un jeune ado plutôt ordinaire mais lui aussi en questionnement par rapport à ce que les adultes disent et surtout, ne disent pas. Leur rencontre se passe en toute simplicité : Léo invite Mardochée à un repas de fin d’année, ce dernier accepte et sent sa foi commencer à vaciller lorsqu’il confronte le mode de fonctionnement de sa communauté et à celui des « autres ».

 

« Pourquoi lui ai-je fait confiance ? Mon cœur bat à tout rompre. J’avance dans le couloir obscur avec l’impression de marcher tout en haut d’une muraille. Une muraille dont je peux tomber d’une seconde à l’autre. En bas, il y a… je ne sais pas. Peut-être les flammes de l’Enfer. Peut-être la liberté. Voilà trois nuits que je ne dors plus, ou presque. Tout tourne dans ma tête, oscillant en permanence entre deux visions opposées : celle où Léo et ses camarades me montrent le chemin d’une vie meilleure, plus juste, plus réelle ; et celle où ils sont les agents de David, de la tentation, pour me faire chuter et avec moi, peut-être, toute la Congrégation. »

 

La particularité de l’histoire est que les parents de Mardochée ne lui servent pas de garde-fou, il devra au contraire s’opposer et s’arracher à eux suite à un drame qui lui confirmera le caractère malsain de la communauté où il a grandi (une secte originaire des États-Unis installée depuis quelques années en France, qui est plus ou moins tolérée puisqu’elle ne figure pas encore sur la liste des sectes dangereuses).

 

Aborder le thème de la secte me paraît intéressant, mais il est présenté de façon un peu trop caricaturale à mon goût. Le revirement du héros pour sortir de l’emprise de ses parents m’a semblé également un peu rapide, la logique de loyauté familiale étant fortement édulcorée. Ce roman m’a un peu déçue. Je l’ai trouvé « too much » et j’y ai vu trop de raccourcis.

 

Le +

  • Le thème de la secte est peu exploré en littérature de jeunesse, il permet un débat et un questionnement sur le sujet.
  • L’amitié entre Mardochée et Léo est présentée de façon juste et touchante.
  • La structure narrative a du sens : les point de vue des 2 héros se nourrissent l’un l’autre.

 

Le –

  • Les comportements des personnes sectaires sont caricaturés.
  • L’évolution des personnages est présentée avec des raccourcis (les obstacles internes sont sous-estimés).

 

Le coin des profs

  • Un prof mal à l’aise avec le thème ne devrait pas donner le livre à lire selon moi.

 

Infos pratiques

  • Talents hauts
  • 176p.
  • 8€

 

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.