L’oiseau et la lame (Megan Bannen)

L’oiseau et la lame (Megan Bannen)

Résumé de l’éditeur

1279. Tandis que l’empire mongol s’étend inexorablement, la jeune Jinhua est réduite en esclavage et, désormais orpheline, se retrouve au service du Khan Timur et de ses fils. Le jour où la cité est attaquée par une tribu ennemie, Jinhua n’a d’autre choix que de fuir avec le Khan et son plus jeune fils, Khalaf, le seul héritier survivant.

Pour sauver sa lignée, Khalaf a un plan : aller à la rencontre de la princesse Turandokht, fille du grand Khan qui a juré d’épouser l’homme qui répondrait à trois de ses énigmes. En cas d’échec, Khalaf sera exécuté.

Alors que Jinhua se rapproche de Khalaf et tombe peu à peu amoureuse de lui, elle craint de plus en plus l’arrivée devant Turandokht. La princesse pourrait signer l’arrêt de mort de Khalaf, mais aussi révéler les secrets que cache Jinhua…

Avec la vie de Khalaf en danger, Jinhua doit prouver son courage, même si cela implique de sacrifier ce qui lui est le plus cher.

Mon avis

Librement inspiré du conte du Prince Calaf et de la princesse de Chine Turandot, ce roman relate l’histoire de Khalaf, prince de l’Empire, qui, à la suite d’un siège d’une cité ennemie, se retrouve sans terre et unique héritier. Son père, le Khan Timur, et lui vont devoir fuir pour rechercher des alliés dans l’Empire. Mais on suit aussi et surtout le destin de Jinhua, une jeune esclave Song au service du prince et de la famille royale. Lorsque la famille fuit, Jinhua part avec eux. Depuis peu, elle sert la famille royale du Khan Timur, qui est revêche, impitoyable et a mauvais caractère ; tout le contraire de son benjamin, le prince Khalaf, qui est brillant, posé et ouvert d’esprit. Suivre le Khan et son fils est une solution très inconfortable pour Jinhua, mais elle accepte de suivre le prince dans sa quête car elle ne voit pas ce qu’elle peut faire d’autre.

Peu à peu, le prince et l’esclave se rapprochent, alors que la seule manière de sauver leur Empire serait peut-être pour le prince d’épouser la grande Princesse Turandot, fille du grand Khan, chef de l’Empire mongol, ennemi de Timur et de Khalaf. En chemin, ils apprennent que la princesse Turandot a mis en place un stratagème dangereux pour quiconque aurait l’idée de l’épouser : répondre à trois énigmes pour obtenir sa main. Ceux qui ne peuvent pas le faire seront décapités. Des dizaines de princes ont déjà été violemment exécutés. C’est le but recherché par Turandot car elle ne veut épouser personne et rester libre.

Dans ce récit, c’est Jinhua qui raconte l’histoire et elle dépeint avec beaucoup de détails ce qu’elle vit. Petit à petit se dévoilent son histoire et ses sentiments cachés pour Khalaf, le fantôme de son frère qui la hante, ses devoirs d’esclave qui la rendent prisonnière. C’est donc à travers ses yeux qu’on apprend à connaître Timur, ce vieux roi déchu et bourru qui veut tout faire pour reconquérir son territoire, mais aussi Khalaf, ce prince intellectuel qui connaît la poésie et l’astronomie, qui manie très bien l’arme, qui est aussi très gentil et attentionné.

Mélangeant faits historiques réels et fiction, l’autrice nous emmène dans un voyage rythmé, puissant, entre combats sanglants, morts, secrets et révélations. On traverse l’Empire à dos de cheval, de chameau, on se bat à l’arc ou à l’épée, on dort sous des tentes… Un voyage mouvementé !

Si on ne connaît pas le conte dont est inspiré le récit, on ne sait pas à quoi s’attendre en commençant ce livre et finalement on est pris par l’histoire de cette jeune esclave qui s’attache malgré elle à son jeune seigneur. On s’identifie très vite à cette jeune Chinoise, intelligente, pas très belle mais gracieuse issue d’une autre culture et confrontée brutalement à une nouvelle vie totalement différente, luttant contre elle-même, contre ses sentiments qu’elle sent naître pour le jeune Khalaf, et qui va marquer sa vie à jamais. Une belle histoire d’amour impossible !

Le +

  • J’ai bien aimé que Jinhua appelle Timur « la vieille bique » dans sa tête. Ça donnait une petite touche de modernité à cette histoire se déroulant au Moyen Âge.
  • La couverture du livre est belle et reflète bien le contenu du récit.

Le –

  • Durant la 1ère partie du récit, on est plongé dans les détails historiques de l’époque et j’avoue que j’ai été un peu perdue et découragée, mais ces informations sont nécessaires pour comprendre l’enjeu de l’histoire.
  • Jinhua est une femme amoureuse qui mise tout sur sa passion et ne pense pas assez à sa survie. C’est un peu naïf à mon sens.

Le coin des profs

Le récit peut rebuter par la contextualisation historique détaillée du début, mais il est une belle porte d’entrée pour aborder une période de l’histoire de la Chine, mais aussi la vision de l’amour qui était bien différente à l’époque dans cette culture.

Niveau de lecture

Intermédiaire

Genre

Récit historique romancé

Mots clés

Amour, Chine, combat, famille, guerre, héritiers, histoire, Moyen Âge, misère, mort, passion, trahison

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Roméo et Juliette, Shakespeare

Infos pratiques

  • À partir de 15 ans
  • Albin Michel
  • 364p.
  • 18,50€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *