Time bomb (Joëlle Charbonneau)

Time bomb (Joëlle Charbonneau)

Résumé de l’éditeur

En ce samedi précédant la rentrée, le lycée devrait être vide. Pourtant, six ados y sont : Diana, la fille du sénateur, qui veut s’occuper de l’annuaire des élèves ; Rachid, qui cherche à se fabriquer une nouvelle carte de lycéen qui ne le stigmatiserait pas ; Z, parce qu’il est à la rue suite au décès de sa mère quelques semaines auparavant ; Tad, qui entend remettre à leur place ses coéquipiers de l’équipe de foot ; Cassandra, victime de bullying et bien déterminée à faire bouger les choses. Chacun a une bonne raison d’être là ; chacun a quelque chose à cacher. Soudain, deux bombes explosent, et les ados se retrouvent confinés dans le lycée. Chacun jauge l’autre, se méfie. Les peurs et les vieux démons redoublent lorsque les lycéens comprennent que le poseur de bombes est parmi eux, et qu’une troisième bombe menace d’exploser. Aussitôt, les soupçons se tournent vers Rachid, parce qu’il est musulman. Mais le véritable poseur de bombes, bien sûr, a un tout autre motif pour agir…

Mon avis

Time bomb est un roman polyphonique qui présente alternativement le point de vue des 6 protagonistes. Le récit les présente un par un, ce qui permet au lecteur de connaître un peu leur vie, leurs problèmes et leur situation familiale avant de plonger pleinement dans le récit. Tous décident de se rendre dans leur établissement scolaire avant la rentrée pour des raisons diverses. Une fois là-bas, un effroyable drame se produit : une bombe, puis une deuxième explosent. Serait-ce un attentat ? Qui a fait ça ? Pour quelle(s) raison(s) ? Est-ce que quelqu’un était visé ?

Voilà les six adolescents coincés dans leur lycée, dans des endroits différents. La police et les pompiers cernent le bâtiment mais ne veulent pas y pénétrer de peur que le poseur de bombes ne déclenche la bombe suivante. Ce dernier est apparemment dans les parages, c’est peut-être même un des 6 lycéens…

Je vous les présente en quelques mots : il y a Diana, la fille du sénateur qui doit tout le temps sourire devant les caméras lors des apparitions médiatiques de son père (elle n’en peut plus) ; Frankie, le capitaine de foot très musclé et populaire ; Tad, un métis homosexuel ; Cass, une musicienne qui ne supporte plus le harcèlement des autres ; Z, un jeune qui vient de perdre sa mère et se retrouve sans logement ; enfin, il y a Rashid, un musulman pratiquant qui vient de raser sa barbe pour ressembler un peu plus aux autres et éviter les discriminations.

Une suite d’évènements va les relier et ils vont se retrouver dans la même pièce, avec une septième personne : Kaitlin O’Malley, une amie de Z qui se trouvait avec lui au moment de l’explosion et qui est gravement blessée. La catastrophe a finalement réuni ces personnages qui n’ont rien en commun, qui ne se fréquentent pas nécessairement en temps normal et qui n’ont rien à faire ensemble. Pourtant, les dés sont jetés, ils vont devoir trouver une solution et s’entraider afin de s’échapper de cet enfer. Mais ils vont se méfier les uns des autres à partir du moment où une source extérieure leur apprend que le coupable est parmi eux…

Le roman aborde des sujets difficiles tels que le harcèlement, le racisme, le suicide, l’homophobie, la haine, la violence (physique et psychologique), les préjugés et l’estime de soi. Je regrette que les soucis de ces adolescents n’aient été expliqués que brièvement, ça aurait pu être plus intéressant. Time bomb est un livre sombre dont la fin est assez prévisible. J’ai facilement deviné qui était le coupable, mais le récit reste un thriller distrayant à lire.

Le +

Le récit est fluide et rythmé avec un certain suspense. Il propose un moment agréable de lecture.

Le –

  • Les personnages sont très stéréotypés et manquent de profondeur (vous l’aurez deviné).
  • La fin est assez prévisible et la raison de l’attentat un peu tordue.

Le coin des profs

Le récit ne présente aucune difficulté de lecture et peut être une porte d’entrée pour aborder les attentats dans les écoles.

Niveau de lecture

Débutant

Genre

Thriller

Mots clés

Attentat, école, haine, harcèlement, homophobie, préjugés, racisme, suicide, violence

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Qui ment ?, Karen McManus

Infos pratiques

  • À partir de 15 ans
  • Milan
  • 280p.
  • 15,90€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *