Autour de Jupiter (Gary Schmidt)

Autour de Jupiter (Gary Schmidt)

Résumé de l’éditeur

Jack rencontre Joseph, son nouveau frère adoptif. Il sait déjà trois choses sur lui : Joseph a presque tué une femme. Il a été enfermé en rééducation à Stone Mountain, un centre de rééducation. Il a une fille, Jupiter. Ce que Jack ne sait pas, c’est à quel point Joseph est désespéré de retrouver sa petite fille.

Mon avis

Jack est un adolescent de 12 ans qui vit tranquillement dans une ferme aux Étas-Unis avec ses parents, entouré d’animaux. Lorsque Mme Stroud, une assistante sociale, se rend chez eux pour leur proposer d’accueillir Joseph tout en les avertissant de son passé, Jack n’hésite pas un instant à vouloir l’accueillir, tout comme ses parents. Il fait alors la rencontre de Joseph lorsque celui-ci arrive dans sa famille en tant qu’enfant adopté. Tout ce qu’il sait sur lui, c’est qu’il a été très violent envers un prof, au point de presque le tuer, qu’il est allé en centre de rééducation pour jeunes délinquants et qu’il a une fille (Jupiter) qu’il n’a jamais vue. Jack ne le prend pas en pitié malgré son lourd passé, il est même très protecteur avec lui, même s’il est plus jeune. Il ne peut simplement pas le laisser seul, pas après tout ce qu’il a vécu et il le soutient dans tous ses choix, jusqu’au bout… J’ai beaucoup aimé la maturité spontanée avec laquelle il se range du côté de Joseph sans lui poser de question.

Joseph est un jeune homme de 14 ans. Au cours de sa courte vie, il a déjà subi un certain nombre d’épreuves difficiles. Lorsqu’il arrive chez les Hurd, il est un peu sauvage, effrayé, épuisé, renfermé et très blessé. On ne sait pas ce qui lui est arrivé, mais au vu de son comportement, on comprend qu’il a subi des injustices et des événements ignobles (disons-le clairement : un abus sexuel). Malgré le peu d’éléments qu’on possède au début, quelque chose en lui m’a profondément touchée. Les événements qui suivront n’ont fait que renforcer mon attachement pour lui. Au fur et à mesure des semaines, il se dévoilera très prudemment et à petites touches. Joseph est doux et patient avec les animaux et c’est à travers son attachement vis-à-vis de la vache Rosie qu’il va peu à peu prendre sa place dans la famille, arrêter d’être sur ses gardes et de sursauter quand quelqu’un surgit derrière lui.

Face à l’arrivée de Joseph dans la famille Hurd, il y a toutes sortes de réactions de l’entourage : il y a ceux qui veulent aider Joseph à s’adapter et qui voient en lui un potentiel à ne pas gâcher, des adolescents arrogants qui ne savent rien de lui, le critiquent, le harcèlent et le frappent, mais aussi des adultes qui le rejettent et le voient comme une menace. L’ignorance, le rejet de sa différence, l’incompréhension, le manque d’empathie et peut-être même le manque d’éducation créent un cocktail explosif. J’ai vraiment eu peur pour Joseph à plusieurs reprises, peur que sa situation n’empire…

Joseph est le centre de nos interrogations, j’ai eu un gros coup de cœur pour ce personnage. Il se met lui-même en retrait de tout le monde, à cause de ce qu’il a vécu en centre de rééducation, mais aussi à cause de son passé avec Madeleine… C’est un jeune écorché vif que l’on découvre à travers les yeux de Jack et qui n’a qu’une idée en tête : retrouver Jupiter, sa fille. On sent sa détermination, on sent qu’il n’a que cette envie, on sent cet amour qu’il ressent pour ce bébé qu’il n’a jamais vu et qu’il n’a pas le droit de voir. Il l’a eue avec une adolescente du même âge que lui, Maddy, dont il était très amoureux mais leur relation était interdite, principalement à cause de leur différence de statut social. On n’a jamais son point de vue direct, mais on ressent pourtant tout ce qu’il ressent, tant ses émotions sont palpables.

Dans le récit, Jack est le narrateur. Comme il a 11-12 ans, on vit l’histoire à travers son regard et on devine les blessures de Joseph à travers les silences de ce dernier, silences qui dépassent Jack mais dont il mesure la blessure qui se cache derrière. Jack nous raconte avec ses mots, avec sa compréhension, ce qu’il découvre de la vie de Joseph et ce qu’il fait instinctivement pour le protéger. Tout n’est donc pas développé dans les détails, mais suffisamment pour que l’on ressente les émotions des personnages, les liens qui se tissent entre eux, l’urgence de la situation pour Joseph, son envie pressante et déterminée de retrouver sa fille aussi. Le récit présente les personnages d’une façon très simple et naturelle, ce qui est très efficace ici, parce que le procédé renforce davantage les émotions qui ne font que s’intensifier au fil des pages.

Jack est un personnage vraiment très simple et sans superficialité. Il nous relate tout ce qu’il sait de la vie de Joseph à partir du moment où il est arrivé dans sa famille, d’après ce qu’il voit et ce qu’il comprend. Cela amène une toute petite touche de légèreté dans un récit très dur et ça fait du bien.

J’ai eu un beau coup de cœur pour ce roman empli d’émotions, de pudeur et de justesse. C’est un bon roman qui touchera autant les adultes que les plus jeunes car le récit est construit de façon simple, mais directe, et les thèmes abordés sont forts en émotions. Préparez-vous à avoir des frissons, quelques sourires, mais aussi quelques larmes !

Le +

  • Le personnage de Jack m’a beaucoup touchée : il est instinctivement protecteur envers Joseph, il ne le juge pas, ne cherche pas à le mettre à l’écart, il est patient, alors que les premières phases d’approche sont difficiles. Il est d’un naturel gentil et bon, c’est son éducation qui veut ça et ça fait plaisir à lire.
  • J’ai beaucoup aimé la bienveillance de Jack et ses parents face à la détresse et au silence dans lequel s’est enfermé Joseph qui est, lui aussi, très touchant, avec ses blessures profondes et sa volonté farouche de retrouver sa fille.

Le –

Je trouve que la couverture orange flashy ne donne pas envie de lire le roman et ne reflète pas la profondeur du récit.

Le coin des profs

Le récit est très fluide à lire et pourra plaire aux lecteurs mûrs et plus jeunes, même si ces derniers ne comprennent pas tous les silences de Joseph. Le roman est une belle porte d’entrée pour débattre sur les thèmes placés dans la rubrique « mots clés ».

Niveau de lecture

Débutant, voire intermédiaire (tout dépend de ce qu’on lit entre les lignes)

Genre

Drame

Mots clés

Adoption, centre de rééducation, délinquance, deuil, famille d’accueil, harcèlement scolaire, maltraitance, parentalité à l’adolescence, reconstruction de soi, résilience, silence

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Si loin de l’arbre, Robin Benway

Infos pratiques

  • À partir de 13 ans
  • Bayard
  • 211p.
  • 13,90€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *