Des astres (Séverine Vidal)

Des astres (Séverine Vidal)

Résumé de l’éditeur

C’est l’histoire de Pénélope, une fille que sa mère n’a jamais su aimer. Une fille transparente, timide, terrifiée par la vie… au point de ne pas se sentir la force, le jour venu, d’élever son bébé. Au point de l’abandonner en pensant le sauver.

C’est l’histoire de Romane, une fille qui n’a jamais connu sa mère biologique. Une fille heureuse, épanouie, gourmande de vie… mais à qui il manque toujours quelque chose. À qui il manque toujours quelqu’un.

C’est l’histoire des mères et de leurs filles, qui raconte combien, parfois, les mères peuvent nous détruire et combien parfois, elles nous sauvent.

Mon avis

Dans ce roman, on alterne le point de vue de deux femmes. Il y a d’un côté Pénélope, une femme qui a vécu sa vie dans l’ombre d’une mère manipulatrice, et de l’autre, il y a Romane, une jeune fille qui n’a jamais connu sa mère biologique et qui s’enfonce dans une relation de couple toxique. On est amené à lire les liens qui relient ces 2 femmes et celles qui gravitent autour d’elles, fille ou mère (biologique ou adoptive), pour le meilleur ou pour le pire.

La première partie du récit relate la vie d’Irène, une femme profondément égoïste, qui agit soi-disant pour le bien de sa fille Pénélope, avec ses petits surnoms doucereux et sa gentillesse calculée, mais qui ne fait que l’enfoncer dans un abîme de solitude. Pénélope est enceinte et, poussée par sa mère, elle décide d’accoucher sous X, pour protéger son enfant de la noirceur de sa mère, en espérant qu’une famille plus saine pourra prendre soin d’elle.

Dans la 2e partie, on suit des années plus tard un bout de chemin avec Romane (la fille biologique de Pénélope), qui découvre l’amour avec son lot de bonheurs et de malheurs. Elle aime sa famille adoptive présente et bienveillante, mais ne peut s’empêcher de se demander pourquoi sa mère biologique l’a abandonnée.

« – Voilà. Ça, c’est une façon constructive de voir les choses, Maman ! Prends-en de la graine, p’tit père. Pas de jugement hâtif. Et tu seras aimable, ce soir ?

– Oui, Mademoiselle, je sais me tenir. Bon, je vous laisse, les filles ! La boucherie ouvre dans cinq minutes. Un bœuf bourguignon, ça ira pour ce jeune homme ?

– Miam ! Oui, parfait !

– Bon, un point de plus : il n’est pas vegan !

Romane éclate de rire.

– Tu te souviens de ce que je t’ai toujours dit ? Un Noir, un Arabe, un artiste, un tatoué, une fille ou même un Parisien, pas de problème : on accueille ! Par contre, me ramène jamais un vegan, j’en ferais du steak haché !

– Fiche le camp, vieux réac !

Romane souffle sur une mèche, heureuse. »

Romane recherche celle qu’elle appelle sa « génitrice » afin de connaître les raisons de sa naissance sous X. Un jour, elle reçoit une lettre des services d’accès aux origines lui annonçant que sa mère biologique a donné son accord pour la rencontrer. S’en suivent des rencontres mouvementées où, dix-huit ans plus tard, les rôles ne sont ceux que ni Romane ni Pénélope n’imaginaient.

Nous avons ici à lire 2 relations mère – fille a priori opposées mais liées : une mère biologique très toxique envers sa fille et une mère adoptive bienveillante avec la sienne. Cela paraît un peu caricatural résumé comme ça, mais la complexité des relations mère – fille est bien rendue car on sent l’amour de Pénélope pour sa mère malgré tout et on sent la difficulté de Romane de dire non à un petit copain violent, alors qu’elle n’a pas connu de violence intra-familiale. L’amour, quel qu’il soit, peut se manifester sous plusieurs formes, il peut nous pousser dans des retranchements insoupçonnés; il peut nous amener dans l’obscurité, mais aussi dans les étoiles…

Des astres est un chouette roman à lire, même si certains passages sont pesants à lire, étant donné la charge émotionnelle évoquée.

Le +

  • Le récit est court, intense et puissant.
  • La complexité des relations mère – fille avec les dégâts qu’une mère toxique peut provoquer dans la vie de sa fille m’a paru très intéressante à aborder.
  • L’ambiguïté du titre est bien trouvée (des astres – désastre).

Le –

  • L’atmosphère de l’histoire est très dense à cause du thème dur abordé (on sent les personnages souffrir énormément).
  • Il m’a fallu du temps pour entrer dans la 1ère partie de l’histoire, qui a plutôt l’air d’être écrite pour des adultes.

Le coin des profs

Le roman aborde la complexité des relations mère – fille et leur caractère potentiellement toxique, ce qui est assez intéressant. Par contre, je me demande si les jeunes vont accrocher avec la 1ère partie du roman, qui est davantage écrite pour des lecteurs mûrs…

Niveau de lecture

Intermédiaire

Genre

Récit réaliste

Mots clés

Abandon, adoption, amour, famille, naissance sous X, relation mère -fille, relation toxique

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Si loin de l’arbre, Robin Benway

Infos pratiques

  • À partir de 15 ans
  • Sarbacane
  • 234p.
  • 16€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *