Dix battements de cœur (N. M. Zimmerman)

Dix battements de cœur (N. M. Zimmerman)

Résumé de l’éditeur

D’aussi loin que les souvenirs d’Isabella remontent, Andrew a été là. La présence d’Andrew à ses côtés est aussi naturelle que l’air qui entre dans ses poumons lorsqu’elle respire. Elle n’y a jamais vraiment réfléchi. Pourquoi le ferait-elle ? Andrew, héritier de la famille Chapel, lui appartient puisqu’elle est l’héritière de la famille White. C’est ainsi que les choses se passent dans son minuscule univers, limité à ce qui se trouve entre les quatre murs de l’appartement de Ludgate Hill, dans le Londres de 1939. Mais le monde extérieur finit toujours par pénétrer chez vous. Parfois il se glisse discrètement sous la porte, passant presque inaperçu. Dans le pire des cas, il engloutit votre maison dans un nuage de bombes incendiaires, d’obus, et de hurlements de sirènes.

Mon avis

Isabella White est la fille d’un riche avocat londonien. Andrew Chapel est le fils de l’associé de son père. Du plus loin que se souvienne Isabella, Andrew a toujours été à ses côtés, en compagnon de jeu mais aussi, plus étrangement, en serviteur dévoué à chaque instant de sa vie. Cela a toujours paru naturel à Isabella, comme il était naturel que M. Chapel fût le dévoué associé de M. White. En réalité, un pacte très ancien de plusieurs siècles lie une famille à l’autre : les membres de la famille Chapel sont frappés par les maladies, les blessures et la vieillesse des White, qui sont resplendissants de santé et vieillissent très lentement.

En 1932, Isabella a 6 ans et vit une existence bercée d’insouciance dans un appartement cossu de Londres, mais cet ordre des choses va être bouleversé par la montée en puissance du fascisme et l’arrivée de la guerre. Le père d’Isabella et Andrew sont mobilisés. Commence alors une période d’inquiétude, mais aussi de froid et de privations. Les 2 enfants sont envoyés à la campagne à l’abri chez une tante. Là-bas, ils font la connaissance d’autres enfants recueillis (Winter et Rosie) et découvrent la difficulté des tâches ménagères quotidiennes auxquelles ils n’ont pas été habitués à Londres.

Andrew connaît mal les tenants et les aboutissants qui unissent les White et les Chapel, il vit très mal le fait de devoir obéir à Isabella et de ne pas pouvoir mener sa vie comme il l’entend, puisque s’il lui désobéit ou s’éloigne d’elle plus de vingt-quatre heures, il est en danger de mort. Isabella veut de toutes ses forces que ce pacte s’arrête mais son père l’a prévenue : c’est impossible.

En septembre 1940, Hitler lance ses bombardiers à l’assaut de Londres. La mère d’Andrew est grièvement blessée et supplie Mme White de quitter l’Angleterre avec les deux enfants. Cette dernière, enceinte, décide d’émigrer au Canada en emmenant sa fille et Andrew, malgré les risques que les U-boot allemands font courir aux navires alliés. Mais Andrew ne veut pas abandonner sa propre mère. Les deux adolescents, soudés par leur pacte, vont s’entendre pour fausser compagnie à Mme White au moment de l’embarquement et rester à Londres, malgré le danger.

Dans ce récit, Zimmermann dépeint des enfants livrés à leur instinct de survie dans une capitale régulièrement bombardée de nuit. C’est le Blitz. Isabella et Andrew vont retrouver Winter à la tête d’une bande de petits orphelins qui vivent dans un squat de vols dans les maisons détruites. Isabella et Andrew n’ont pas beaucoup d’autre choix que de faire de même. Londres est devenue une jungle…

Dix battements de cœur est un roman très intéressant d’un point de vue historique, mais le récit est très lent.

Le +

– L’écriture est sobre et les sentiments des 2 héros sont authentiques.

– Le récit est très bien documenté en ce qui concerne les événements de la 2e guerre mondiale touchant Londres.

Le –

– J’ai trouvé le volet fantastique mal exploité : le pacte est expliqué de façon très succincte et aurait mérité d’être davantage creusé. En outre, les contraintes de ce pacte sont sans cesse ressassées par nos héros qui voudraient s’en détacher mais ne savent pas comment, c’est assez répétitif.

– Le rythme est très lent : on attend, la peur au ventre, les bombardements durant plus de deux cents pages, puis ils arrivent et on ne lit qu’une répétition de hurlements de sirènes et de fuites dans des caches. Encore une fois, c’était répétitif.

Le coin des profs

Je me demande si ce roman va plaire aux jeunes lecteurs étant donné la lenteur de l’intrigue. Cela dit, les passionnés de seconde guerre mondiale y trouveront leur compte avec les détails historiques.

Niveau de lecture

Intermédiaire

Genre

Roman de guerre et récit fantastique

Mots clés

Angleterre, déterminisme social, guerre, pacte surnaturel, secrets de famille

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Les ombres de Kerohan, Marie-Aude Murail

Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde

Infos pratiques

– À partir de 13 ans

– L’école des loisirs

– 352p.

– 17€

Partager sur vos réseaux sociaux

One thought on “Dix battements de cœur (N. M. Zimmerman)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *