Il est encore temps (Jean-Philippe Blondel)

Il est encore temps (Jean-Philippe Blondel)

Résumé de l’éditeur

Pourquoi rester assise à étudier dans une classe alors que dehors le monde court à sa perte ? À quoi bon parler d’écologie et de développement durable si l’on ne fait rien ? Cette prise de conscience du péril climatique plonge Lou dans une grande anxiété, un désespoir qui lui ôte le goût de vivre. Heureusement un déclic va se produire : la lycéenne découvre l’activisme de la militante suédoise Greta Thunberg. On peut agir ! Avec deux camarades, Lou se lance un défi : alerter les esprits autour d’elle, mobiliser les jeunes comme les plus vieux, et organiser dans sa ville une grande manifestation pour le climat. Un récit engagé, mordant, rempli d’optimisme et de foi dans la jeunesse. Le portrait touchant d’une pasionaria du quotidien.

Mon avis

Lou est une adolescente qui a fini le collège et va bientôt entrer au lycée. C’est une solitaire, elle a peu d’amis et se fond dans la masse. Elle n’est ni dans le clan des exclus, ni dans le clan des populaires. C’est une rêveuse qui passe son temps à imaginer la vie des autres, mais qui fait aussi de nombreuses crises de panique. Les vacances sont une période de transition pour elle.

Juste avant son brevet, au cours d’une émission de radio, elle prend conscience que le monde va mal, que la planète en a pour peu de temps et que donc forcément les humains qui la peuplent vont mourir, souffrir et n’auront plus accès à la société de consommation qu’ils connaissent. Elle n’en parle pas à ses parents et souffre dans son coin. Devant ses yeux défilent des images de chaos et d’apocalypse et l’enthousiasme n’est pas présent quand elle recommence à aller à l’école.

Au lycée, à la faveur d’une rencontre, elle va se faire une amie, Carmen, qui prend au sérieux ses préoccupations. Elle ose alors peu à peu parler, notamment à ses professeurs. Certains l’écouteront, d’autres pas. Lorsqu’elle découvre par hasard une vidéo de Greta Thunberg, elle comprend qu’elle n’est pas seule et beaucoup de jeunes deviendront des amis car ils ont les mêmes idées qu’elle.

« J’imaginais bien qu’un jour je trouverais un mentor ou un modèle, un ou une artiste, quelqu’un qui exprime ses émotions et les fait partager à un public. Jamais je n’aurais cru que mon existence puisse être bouleversée par une espèce de gamine rouquine qui ressemble à toutes les petites sœurs chiantes du monde et qui s’exprime bizarrement parce qu’elle est autiste tendance Asperger. »

Le récit commence par un prologue daté du 15 mars 2019 qui met en scène la jeune narratrice remontée contre des journalistes, venus couvrir la manifestation qu’elle a elle-même initiée. Puis l’auteur remonte de l’été 2018 jusqu’au jour de ce défilé planétaire. On est amené à suivre le parcours et l’évolution de l’héroïne qui va vaincre peu à peu sa timidité, affirmer ses convictions, remuer ciel et terre pour éveiller les consciences, mobiliser ses congénères, s’organiser, créer des slogans et organiser une manifestation qui, elle espère, rassemblera un grand nombre de personnes.

Lou et ses camarades de classe se débrouillent seuls pour sauver la planète, mais sans soutien, ils sont confrontés à de nombreuses questions. Comment organiser une manifestation conformément à la loi ? Comment organiser une manifestation avec de l’impact? Comment rallier les uns et les autres et surtout, comment arriver à trouver les nombreux points communs entre tous ? Ils cherchent, se renseignent et trouvent…

Jean-Philippe Blondel nous offre un nouveau roman court et puissant sur une jeunesse désabusée qui a conscience qu’elle doit agir maintenant et dont le seul angle d’attaque consiste à faire du bruit pour faire entendre raison aux dirigeants de ce monde. Un roman bien engagé !

Le +

  • Comme toujours, l’auteur nous donne à lire un roman efficace et puissant, où aucun détail n’est laissé au hasard.
  • Le thème de la lutte contre le réchauffement climatique est trop peu présent en littérature de jeunesse et donc accueilli avec un esprit positif.

Le –

Dans certains passages, l’auteur me paraît trop explicatif, voire moralisateur, sur les enjeux du réchauffement climatique. J’ai à plusieurs reprises entendu la voix de l’adulte parler.

Le coin des profs

Le roman ne présente pas de difficulté de lecture et est une excellente porte d’entrée pour aborder la lutte contre le réchauffement climatique, l’éveil des consciences et la mobilisation citoyenne.

Niveau de lecture

Intermédiaire

Genre

Récit réaliste

Mots clés

Climat, engagement, éveil des consciences, famille, lutte, manifestation, médias, mobilisation

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Tobie Lolness, Timothée De Fombelle

Infos pratiques

  • À partir de 13 ans
  • Actes Sud junior
  • 141p.
  • 14,50€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.