La nébuleuse Alma (Luc Blanvillain)

La nébuleuse Alma (Luc Blanvillain)

Résumé de l’éditeur

Le jour où Alma a embrassé Robin pour la première fois devant le lycée, après huit semaines de patience, de faux espoirs, de SMS, et près de vingt-six nuits passées à dormir le téléphone contre l’oreille au risque de griller ses neurones déjà bien endommagés par le coup de foudre, ce jour-là, elle a perdu sa meilleure amie.

Comment aurait-elle pu deviner que, en venant partager avec Jade son bonheur tout neuf, cette dernière lui annoncerait que tout était fini entre elles ? Et pour quelle raison ? L’ennui ! Jade s’est lassée d’Alma qu’elle trouve trop gamine, égoïste et superficielle. Certes, contrairement à son amie Jade, Alma ne s’est jamais souciée des sans-papiers ni des SDF ; elle ne milite dans aucune association et n’a jamais pris la peine de lire un seul article sur la guerre en Syrie. Mais est-ce une raison pour la chasser comme une malpropre ?

Il y a autre chose. Forcément.

 

Mon avis

Le titre du roman m’a donné l’impression que j’allais lire l’histoire d’une ado tourmentée et/ ou compliquée, mais il n’en est rien. Alma est une jeune fille qui se cherche, en plein questionnement face à son histoire d’amour naissante et sa meilleure amie qui vient de lui tourner le dos. C’est une jeune fille assez ordinaire, mais attachante, surtout lorsqu’elle parle des différents « moi » en elle. Il y en a notamment un qui lui fait dire exactement ce qu’il ne faut pas dire dans les situations délicates, ce qui nous donne l’occasion de lire des dialogues assez cocasses.

Alma vit sa première histoire d’amour avec Robin, qui est mise en avant dans la quatrième de couverture, mais je n’ai pas trouvé leur histoire si intéressante : elle est assez banale et le personnage de Robin est un amoureux parfait assez lisse. Par contre, Octave, le petit frère d’Alma, est plutôt chouette. Assez fin et mûr pour son âge, il se considère au même niveau que sa grande sœur et ne se prive pas de lui donner des conseils amoureux (conseils donnés en concertation avec la grand-mère, une belle équipe de choc !).

L’intrigue du roman est essentiellement centrée sur la tentative de reconquête de Jade par Alma. Mais ce qui nous intéresse, ce n’est pas tellement de savoir si elle va y arriver ou pas. Lorsqu’elle va faire ses premiers pas dans une association contre l’illettrisme, Alma va être confrontée au monde actuel, s’ouvrir aux autres et élaborer progressivement son point de vue sur les inégalités sociales en fonction de ses questionnements et observations.

 

Le +

  • C’est une histoire agréable et facile à lire où les lecteurs s’identifieront facilement à Alma.
  • Alma est un personnage sincère et touchant.
  • Le thème de la peine d’amitié est moins souvent traité que la peine d’amour en littérature de jeunesse.
  • Le récit est agrémenté de citations inspirantes de Verlaine et Camus qui poussent Alma à réfléchir par rapport à sa réalité du moment.

 

Le –

  • L’histoire est assez ordinaire, il n’y a pas vraiment de surprise.
  • Le discours militant de Jade est assez convenu, moralisateur et méprisant, ce qui peut donner aux jeunes lecteurs une fausse idée sur les personnes engagées dans des luttes sociales (elles ne sont pas toutes comme ça).

 

Le coin des profs

  • Le roman ne présente aucune difficulté de lecture. À proposer à des lecteurs qui ont besoin d’une lecture simple et fluide, sans tralala.
  • Le thème de l’homosexualité apparaît en second plan et permet d’ouvrir une porte pour aborder le thème en classe.

 

Infos pratiques

  • Des 12 à 16 ans
  • L’école des loisirs (collection « Médium grand format »)
  • 254p.
  • 15,80€
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *