Réfugiés (Alan Gratz)

Réfugiés (Alan Gratz)

Résumé de l’éditeur

3 pays, 3 époques, 3 enfants de 12 ans que l’Histoire envoie sur les routes de l’exil. Joseph, qui fuit l’Allemagne nazie en 1938. Isabel, qui fuit la pauvreté à Cuba en 1994. Mahmoud, qui fuit la guerre à Alep en 2015.

Mon avis

Le récit retrace trois histoires entrelacées qui vont se faire écho les unes aux autres, mais qui rappellent également la problématique actuelle dans le monde. Nous suivons trois familles contraintes au départ à des moments différents de l’Histoire. Joseph fuit avec sa famille juive l’Allemagne nazie, il erre en 1939 sur un bateau à la recherche d’un port d’accueil et a l’espoir d’être accueilli avec ses parents et sa petite sœur à Cuba. Isabel va fuir Cuba avec ses parents et ses voisins pour espérer une vie meilleure aux États-Unis. Mahmoud fuit la Syrie en 2015 avec ses parents et ses petits frères et sœur, suite à l’écroulement de leur maison. La guerre les pousse vers l’Europe. Dans les trois cas, le voyage est périlleux et semé d’embûches : Joseph va rester bloqué pendant des jours dans le bateau arrivé à Cuba, Isabel va voir son bateau de fortune refoulé aux Bahamas alors que sa maman est sur le point d’accoucher, Mahmoud et sa famille vont être arnaqués et rejetés dans chaque pays traversé. Bref, rien n’est simple dans l’épopée de chacun, tous ne survivront pas et les survivants en ressortiront marqués à vie…

« Réfugiés » est un roman coup de poing qui évoque la détresse et le courage des familles de réfugiés. Inspiré de faits réels qui donnent de la puissance à l’histoire, le récit se termine par des précisions utiles à la compréhension du récit et qui permettent de remettre en perspective les discussions actuelles sur les migrants et les réfugiés. Donner des noms à des destins personnels humanise ceux qui sont parfois ressentis en Europe aujourd’hui comme un danger ou un problème qui ne les concerne pas.

Ce qui frappe dans ce livre, c’est à quel point l’humanité n’a pas appris de ses erreurs dans le dernier siècle. L’oppression, le mépris et le racisme continuent. « Réfugiés » propose une critique sociale assez dure de notre monde et de l’hypocrisie de certains systèmes envers les plus vulnérables. À quand une société plus juste et plus humaine ?

Le +

– Les 3 parcours sont alternativement présentés par le point de vue de chaque héros, ce qui crée un certain suspense et qui met en évidence les similitudes entre ces 3 destins pas si différents.

– On sent que le récit est inspiré de faits réels, c’est vraiment interpelant.

Le

Parfois Josef et Mahmoud ont des réactions particulièrement mûres qui me paraissent en décalage avec leur jeune âge, mais elles sont peut-être crédibles (je n’ai pas leur vécu).

Le coin des profs

La vérité historique et la critique sociale de ce roman sont deux excellentes raisons de le mettre dans les mains des jeunes pour qu’ils sachent la vérité et ne commettent plus les erreurs du passé.

Mots clés

Exclusion, exil, guerre, sans-papiers

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Guerre. Et si ça nous arrivait ? Janne Teller

Infos pratiques

– À partir de 13 ans

– Milan

– 323p.

– 17,85€

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *