Requiem à deux voix (Rebecca Nicais)

Requiem à deux voix (Rebecca Nicais)

Le titre Requiem à deux voix convient parfaitement à ce roman car il s’agit d’un hommage aux parents décédés de l’autrice. Rebecca Nicais a en effet pris le parti d’imaginer la parole de son père puis de sa mère pour raconter l’histoire de leur jeunesse et de leur vie de couple à travers le point de vue de chacun.

Nous découvrons ainsi dans un premier temps l’histoire de Benoît, un doux rêveur passionné de dessins, de peinture et d’art, qui voulait devenir journaliste et travailler à la radio, mais qui est devenu ingénieur agronome sous l’injonction de sa tante. Nous lisons ses premières amours, la Deuxième Guerre mondiale et un premier mariage raté car trop rapide avec une femme démente. C’est à ce moment qu’il rencontre sa deuxième femme, Rosalia (la mère de l’autrice), avec qui il aura cinq enfants et une vie commune ponctuée de nombreux déménagements et soucis financiers.

[C’] était une fonceuse, une femme de tête, habituée à se colleter avec la vie. Elle aussi m’aimait, mais ne se contenterait pas d’être ma maîtresse, elle voulait m’épouser et fonder une famille nombreuse (six enfants !). Pragmatique, elle s’était déjà renseignée. Je devais divorcer d’urgence avant que la démence de Jeanne ne soit avérée. Quitte à prendre tous les torts… grâce à un constat d’adultère par exemple.

À l’entendre, rien n’était compliqué, elle détricotait les fils d’angoisse qui m’enserraient. Elle se montrait forte, audacieuse. Elle avait sauvé son petit frère des nazis, elle me tendait la main m’évitant la désespérance.

Pour lire la suite: https://le-carnet-et-les-instants.net/2021/06/07/nicais-requiem-a-deux-voix/

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.