Un bruit sec et sonore (Jean M. Firdion)

Un bruit sec et sonore (Jean M. Firdion)

Résumé de l’éditeur

Quelques coups de feu et la vie de Jérôme, 14 ans, bascule. Une balle lui perfore l’abdomen et la voiture de ses parents s’écrase sur l’autoroute. L’adolescent déclare ignorer l’identité de ses agresseurs. Pourtant, il s’estime responsable du drame. Confié à une famille d’accueil, il se lie d’amitié avec leur fille Zoé. Seul témoin survivant, il craint pour sa vie. Les gendarmes piétinent, mais la disparition d’un autre adolescent relance l’enquête. Aidé par son psychiatre, Jérôme devra affronter une vérité redoutable.

Mon avis

Jérôme se réveille dans une salle de réanimation d’un hôpital avec des cauchemars incessants qu’il ne parvient pas à expliquer. Il se souvient d’une balle reçue dans le ventre et d’un accident de voiture lorsque ses parents le conduisaient à l’hôpital. Quelque temps après son réveil, il apprend le décès de ses parents. Une panique le taraude, mais personne ne le comprend. Il se sent désormais seul au monde… Il ne connaît pas l’identité de ses agresseurs, ceux qui ont provoqué l’accident sur l’autoroute ; tout ce qu’il peut dire, c’est qu’ils sont habillés en noir et qu’ils le poursuivent. Pourra-t-il leur échapper ?

Écrit à la première personne, Un bruit sec et sonore est un récit puissant et émouvant. Construit sur le rythme d’un thriller psychologique, nous lisons à la fois le compte rendu de ce qu’il se passe et en même temps les pensées de Jérôme qui essaie de s’en sortir, sans parvenir à faire confiance à quelqu’un ou à faire comprendre sa peur viscérale. Sa vie a basculé, tout son univers s’est écroulé. Il n’a plus rien si ce n’est cette peur panique et une certaine culpabilité. Mais pourquoi se sent-il coupable ?

L’auteur du récit sait faire preuve de pudeur, de retenue et de sincérité pour raconter cette histoire. Il pose un regard bienveillant sur Jérôme et son psy, qui comprend plus vite que le lecteur la façon particulière dont Jérôme vit son traumatisme et la manière dont son inconscient le protège. Il vaut mieux ne rien dire d’autre pour ne pas en dévoiler trop sur l’histoire. Peut-être juste dire qu’Un bruit sec et sonore est un roman coup de poing bourré de suspense qui tient en haleine jusqu’à la fin.

Le +

  • J’ai beaucoup aimé la relation entre Jérôme et son psy, qui avance à tâtons mais avec bienveillance à travers les souvenirs contradictoires de son patient.
  • C’était vraiment très intéressant de comprendre la façon dont l’inconscient peut protéger une personne qui n’est pas capable de reconnaître la réalité.

Le –

  • Dès le début, je n’ai pas cru à cette histoire d’hommes en noir. Il a fallu attendre la fin pour élucider le mystère…
  • Le style du narrateur est incisif, nerveux et plutôt oral, ce qui ne pose pas de problème en soi. Par contre, ce qui m’a interpelée à plusieurs reprises, c’est son ironie et ses familiarités qui donnent l’impression qu’il se moque de ce qui lui arrive, alors que la situation est très grave.

Le coin des profs

Le récit est un bon thriller à mettre entre les mains de jeunes férus de suspense et est une bonne porte d’entrée pour aborder l’homophobie.

Niveau de lecture

Intermédiaire

Genre

Thriller

Mots clés

Accident, angoisses, coup de feu, famille, homophobie, hôpital, inconscient, traumatisme

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

20 pieds sous terre, Charlotte Erlih

Infos pratiques

  • À partir de 13 ans
  • Didier jeunesse
  • 207p.
  • 15€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.