Et ta vie m’appartiendra (Gaël Aymon)

Et ta vie m’appartiendra (Gaël Aymon)

Résumé de l’éditeur

À la mort de sa grand-mère, Irina reçoit un étrange héritage : une peau, sorte de talisman censé exaucer tous ses désirs. Sans y croire, la jeune fille demande à devenir riche, ainsi que la dévotion absolue d’Halima, sa seule amie. Et ses souhaits se réalisent. Pourtant, cette existence de rêve se transforme vite en cauchemar. Car un ennemi rôde, prêt à s’emparer de son talisman, par tous les moyens. Et à chaque vœu formulé, la peau aspire peu à peu la vie d’Irina, la tuant à petit feu…

Mon avis

C’est l’histoire d’Irina, une jeune fille défavorisée qui vit seule avec sa mère alcoolique. À la mort de sa grand-mère, Irina reçoit un héritage tout particulier : une boîte qu’elle n’est pas censée ouvrir. La curiosité étant plus forte, elle ne résiste pas, ouvre la boîte et découvre un talisman censé réaliser tous ses désirs. Elle confie son secret à sa meilleure amie Halima et ensemble, elles vont expérimenter cette mystérieuse peau, mais ce qu’Irina ne sait pas, c’est qu’à chaque vœu formulé, le talisman rétrécit et la vie de son détenteur diminue avec lui.

Le premier vœu d’Irina est très classique : elle veut devenir très riche. Elle fait tout de même déchiffrer les signes arabes sur le talisman par son amie Halima, qui y lit : « Si tu me possèdes, tu posséderas tout et ta vie m’appartiendra. Tous tes désirs seront accomplis mais pour chaque vœu réalisé, je décroîtrai en même temps que ta vie. Me veux-tu ? Prends-moi. »

De vœu en vœu (ils se réalisent tous), on voit la vie d’Irina devenir fastueuse (et la peau se rétrécir petit à petit), mais Irina commence à avoir des soucis de santé et, quand elle prend contact avec un personnage bien placé dans la gestion des biens, il la met en garde : « Vous devez vous préparer à voir les gens changer autour de vous. Pour le meilleur et, hélas, souvent pour le pire. » Et c’est bien ce qui arrive : des morts mystérieuses et des tentatives d’intimidation s’accumulent autour d’elle. Avec son amie Halima, elle doit s’exiler sur une île pour échapper à tout désir et éviter de diminuer inutilement sa vie, mais le mal rôde toujours, la vie d’Irina devient un enfer aux contours dorés…

« Tout a été progressivement pensé par Irina pour n’avoir rien à souhaiter, jusqu’à s’économiser les gestes les plus anodins. La domestique acquiesce en prenant note mentalement. Halima guide ses deux employées jusqu’au portes verrouillées de l’aile personnelle d’Irina. Elle baisse un peu la voix.

– Lorsque vous serez en présence de Mademoiselle, il est impératif que vous ne la regardiez pas et que vous ne vous adressiez à elle sous aucun prétexte, à moins qu’elle ne vous ait parlé la première. Si elle le fait, ne prenez jamais l’initiative de lui demander comment elle va, si elle est satisfaite, ni, surtout, si elle souhaite ou désire quoi que ce soit. Répondez « Oui, mademoiselle » en veillant à vous soustraire à son champ de vision. »

Vous l’aurez compris, le roman propose une adaptation moderne de La peau de chagrin de Balzac. Un pari réussi qui, je l’espère, donnera envie de revisiter le célèbre roman de notre cher Honoré.

Le +

  • J’ai beaucoup aimé la structure narrative et le style travaillés de l’histoire : il y a des rebondissements, des manipulations et des trahisons qui font que la lecture est rythmée.
  • Les personnages, certes parfois un peu caricaturaux, sont plutôt attachants, surtout Halima qui met sa vie au service de son amie, quitte à s’oublier elle-même. Irina, elle, est plus distante : on l’aime, on l’envie ou on la craint, ses remords n’en sont que plus intéressants à suivre.

Le –

  • On pourrait dire que l’adaptation moderne d’un classique est un peu facile.

Le coin des profs

Le roman est une belle porte d’entrée pour revisiter un grand classique, mais aussi pour aborder la question de la quête du bonheur et du prix que l’on est prêt à payer pour arriver à ses fins.

Niveau de lecture

Débutant

Genre

Récit fantastique

Mots clés

Amitié, argent, famille, folie, héritage, maladie, menace, mort, perdition, recherche du bonheur, sens de la vie, talisman, vie

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

La peau de chagrin, Honoré de Balzac

Infos pratiques

  • À partir de 13 ans
  • Nathan
  • 329p.
  • 15,95€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.