La machine (Katia Lanero Zamora)

La machine (Katia Lanero Zamora)

La machine nous plonge dans une ville fictive espagnole, Panîm, devenue récemment une république suite à la fuite du Roi. Le récit s’ouvre sur le discours de la figure de proue de la Machine, un parti qui envisage chaque citoyen comme une pièce indispensable au système et qui prône une redistribution équitable des richesses.

Les deux protagonistes de l’histoire sont des frères, Andrès et Vian Cabayol, qui ont respectivement 22 et 20 ans. Ils sont issus d’une famille populaire appelée « Ongles sales », qui a été anoblie par le Roi grâce à leur grand-père Ignacio. L’affection que les deux frères se portent est indéniable malgré leurs différences : d’un côté, Vian est un militaire qui va être envoyé au front d’Azomar. Il réalise ainsi son rêve et fait la fierté de la famille, mais il est bien embêté par le mariage arrangé que sa belle-mère tente de manigancer. Celui-ci servirait les intérêts de la famille Cabayol, mais contrarierait les penchants de Vian pour la gent masculine, penchants tout à fait inacceptables dans la classe sociale des Caelestes.

D’un autre côté, Andrès est un aventurier qui a quitté l’université pour défendre les idéaux de la Machine parce qu’il croit sincèrement en l’avènement d’un monde nouveau. Il fréquente les Ongles sales depuis tout petit et son ardeur militante s’est confirmée depuis qu’il est amoureux de la belle Léa, une Machiniste fière et enceinte de lui depuis peu.

Pour lire la suite: https://le-carnet-et-les-instants.net/2021/04/15/lanero-zamora-la-machine/

Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.