Le théorème des labyrinthes (Tom Pollock)

Le théorème des labyrinthes (Tom Pollock)

Résumé de l’éditeur

Peter est un adolescent rongé par l’angoisse. Virtuose en mathématiques, il ne trouve la paix que lorsqu’il est plongé dans les chiffres ou auprès de sa sœur jumelle, Anabel. Son monde bascule le jour où sa mère est poignardée presque sous ses yeux. Subitement projeté dans un monde d’espionnage et de violence où secrets d’État et de famille se mêlent, Peter n’a plus que son instinct et son génie pour s’en sortir.

Mon avis

Ce roman est assez déroutant, on le commence de façon assez surprenante avec le personnage de Peter (17 ans) qui est très anxieux et gère ses crises d’angoisse en suivant un protocole particulier (le premier chapitre est d’ailleurs bien amené). C’est un jeune attachant qui subit à la fois ses angoisses et les quolibets d’autres jeunes.

On entre ensuite dans une phase d’action avec l’attaque de la mère de Peter et son enlèvement, puis on bascule dans le thriller quand on découvre que Peter est lui aussi victime d’une tentative d’enlèvement. On essaye de comprendre ce qu’il se passe, car l’histoire est complexe (parfois un peu trop) entre le passé plus ou moins proche et le présent, mais elle est aussi effrayante. Les liens entre Peter, sa sœur jumelle, sa mère sont forts et complexes ; ils se révèlent sous une autre facette tout au long du récit.

« – Bon, dit-elle. Raconte-moi.

– Raconter quoi ?

Elle me lance le regard n°4. Si vous avez des parents, vous devez le connaître, ce regard-là, celui qui signifie : « Pour l’instant, il fait encore beau, tu n’es dans la merde que jusqu’aux chevilles, mais si tu me pousses un peu plus, tu vas avoir besoin d’un masque et d’un tuba. »

Il n’est pas toujours facile de naviguer entre les flashbacks et le présent de l’histoire. Il vaut mieux lire le livre d’une traite pour se souvenir de toutes les étapes car une interruption dans la lecture rendrait la reprise difficile.

L’intérêt de ce thriller psychologique est que les repères sont effacés au fur et à mesure de la lecture et que le doute s’installe continuellement dans le chef du lecteur. À un certain moment du récit, le rythme s’intensifie et les vérités s’effondrent, allant même jusqu’à faire vaciller des réalités mathématiques. C’est une expérience de lecture très stimulante, même s’il faut accepter de se laisser perdre à certains moments dans la compréhension pour revenir apprécier les fils alambiqués du schéma narratif.

Le théorème des labyrinthes un roman assez haletant qui met trois adolescents (Peter, sa sœur et une amie) hors normes aux prises avec un service d’espionnage anglais. C’est un bon thriller construit sur une succession de renversements qui caractérisent le genre.

Le +

C’est un thriller qui change les idées et qui nous tient en haleine jusqu’à la fin (on est surpris jusqu’au bout).

Le –

  • Les nombreux flashbacks cassent parfois un peu le suspense.
  • Le roman est assez long. Pour moi, on aurait pu supprimer des pages pour aller à l’essentiel et intensifier la tension dramatique.

Le coin des profs

Il n’y a pas vraiment grand-chose à exploiter en tant que prof avec ce roman (peut-être la bio-éthique concernant les essais cliniques sur les êtres humains?). Je dirais juste qu’il faut le proposer à des élèves qui aiment lire des pavés et des thrillers.

Mots clés

Assassinat, amitié, essais cliniques, espionnage, famille, mathématiques, secret, surdouance, trahison

Niveau de lecture

Avancé

Genre

Récit d’espionnage

Vous aimerez ce récit si vous avez aimé…

Le bizarre incident du chien pendant la nuit, Mark Haddon

Infos pratiques

  • À partir de 15 ans
  • Gallimard jeunesse
  • 455p.
  • 19€
Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *